Mimi Haddam
Projets
Attendez de m’enterrer pour chanter
Le septième pétale d’une tulipe-monstre
4, 5 maybe 6
Texturalités
Plasticités tombales
Point de faille
Il existe un palais de teintes et d’hyperboles
Petite brindille de catastrophes


Presse












Mimi Haddam est une autrice québécoise d’origine franco-algérienne qui vit à Montréal (Tiohtià:ke). Elle est l'autrice de Attendez de m’enterrer pour chanter (Noroît, Coll. Adelphe, 2023), Il existe un palais de teintes et d'hyperboles (Noroit, Coll. Omri, 2018) ainsi que de Petite brindille de catastrophes (Éditions de la Tournure, 2017, réédition augmentée 2019).  

Ses œuvres ont notamment été présentées aux Ateliers Belleville (2018, Montréal), à la Galerie AVE (2020, Montréal), à l’Espace Transmission (2020, Montréal), à La Maison des artistes visuels francophones (2023, Winnipeg), à la Galerie d’art Louise-et-Reuben-Cohen (2023, Moncton) ainsi qu’à la Galerie de l’UQAM (2023, Montréal).

S’inscrivant du côté des philosophies du vivant, des études féministes et décoloniales, Mimi Haddam s’intéresse aux pensées tactiles, touchées et touchantes, aux réflexions affectives dévalorisées au profit des normes discursives tenues par les institutions dominantes du pouvoir, aux imaginaires somatiques ainsi qu’aux identités ambiguës. Ses projets, en quête de mouvements sensibles, investissent les espaces incertains et sans formes étanches.


Je reconnais que mon travail à Tiohtià:ke/Montréal se déroule sur les terres autochtones non cédées de la nation Kanien’kehá: ka/Mohawk. Kanien’kehá: ka est connu comme un lieu de rassemblement pour de nombreuses Premières Nations et je reconnais les Kanien’kehá: ka comme les gardiens des terres et des eaux sur lesquelles je travaille aujourd'hui.

© document original