contact

haddam.mimi@gmail.com

démarche

Mimi Haddam interroge le rapport entre la forme et la matière, de même que la porosité entre le corps et les environnements. En investissant la nécessité de revendiquer sa propre légitimité au moyen d’une écriture guidée par le corps et les affects, Mimi Haddam témoigne  du pouvoir d’action et de transformation de l’expérience sensible sur l’identité à la fois intime et collective. Ses projets, en quête de mouvements sensibles, investissent les espaces incertains et sans formes étanches. 

Mimi Haddam est l’autrice de Petite brindille de catastrophes (Éditions de la Tournure, 2017, réédition augmentée 2019), C’EST (Éditions Omri, 2018) ainsi que de Il existe un palais de teintes et d’hyperboles (Édition Omri, 2018). Ses écrits ont été présentés au Montréal Arts Interculturels (2017), aux Ateliers belleville dans le cadre du Festival International de la littérature (2018), au Mois de la Poésie (2020), à la Galerie AVE (2020) ainsi qu’à l’Espace Transmission (2020). Mimi Haddam a également publié dans diverses revues dont la Revue ESSE, la Revue Estuaire et La Revue Moebius.



Mimi Haddam questions the relationship between form and matter, as well as the porosity between the body and environments. By investing the need to claim one's own legitimacy through writing guided by the body and affects, Mimi Haddam testifies to the power of action and transformation of sensitive experience on both intimate and collective identity. Her projects, in search of sensitive movements, invest uncertain spaces without watertight forms.

Mimi Haddam is the author of Petite brindille de catastrophes (Éditions de la Tournure, 2017, expanded edition 2019), C'EST (Éditions Omri, 2018) and Il existe un palais de teintes et d'hyperboles (Édition Omri, 2018). Her writing has been presented at Montréal Arts Interculturels (2017), Ateliers belleville as part of the Festival International de la littérature (2018), Mois de la Poésie (2020), Galerie AVE (2020) as well as Espace Transmission (2020). Mimi Haddam has also published in various journals including ESSE Magazine, Estuaire Magazine and La Revue Moebius.



cv


FORMATION


2016  ― baccaulauréat en études littéraires, université du québec à montréal


BOURSES


2021    production, artch - art contemporain émergent
2020  ― résidence d’artistes et d’écrivains, centre banff, conseil des arts et des lettres du québec
2020  ― expolorer et créer, recherche et création mi-carrière, conseil des arts du canada


EMPLOIS


2022  adjointe à l’édition, Les Herbes rouges
21-22  wikipédiste pour le projet créer du lien, rhizome littérature vivante

18-20  ― adjointe à la direction et à l’administration, MOMENTA l biennale de l’image
16-18   ― coordonnatrice et responsable des communications, ESPACE CERCLE CARRÉ



PUBLICATIONS


2022  ― Un jardin de matières sonores, Mimi Haddam en correspondane avec Charlotte Biron, Spirale 
2022  ― la reprise d’un corps en brèves lumières, revue estuaire #185, aire de repos
2022  ― 4,5, maybe 6, avec Jean Bui, Sydney Mcmanus et Pénélope et Chloë
2021   ― tendre l’oreille à la matière picturale, revue ESSE, #102, dossier (RE)voir la peinture
2021   big Shiny Tournure #2, zine collectif, les éditions de la tournure
2020  ― point de faille, projet complot 14
2019   ― vider l’icône jusqu’à sa dispersion, échelles magazine, troisième édition
2019   ― traduire les langues en retard, poésie postale, boîte à lettres de poèmes inédits
2019   ― en bavures et en grimaces, moebius, #161, la matière s’est, de tout temps, mise à bouger seule, dirigé par Baron Marc-André Lévesque et Chloé Savoie-Bernard
2019   ― un verger de craintes s’échappe par l'échancrure, revue estuaire, #176, géographies
2019   ― petite brindille de catastrophes, réédition augmentée, préface par France Théoret, les éditions de la tournure
2019   ― je trace tes retraits en pardon, dans bad boy dirigé par Maude Veilleux, éditions triptyque
2018   ― il existe un palais de teintes et d’hyperboles, les éditions OMRI
2018   ― C’EST, les éditions OMRI
2017   ― petite brindille de catastrophes, les éditions de la tournure
2017   ― une traversée nous imagine, revue EXIT, #87, à d’autres regards rendre sensible



EXPOSITIONS COLLECTIVES


2022  ― géographies tactiles, espace sensible, commisariée par Alice Ricciardi, artch - pépinière pour artistes émergents
2021  ― plasticités tombales, 4e édition, artch - pépinière pour artistes émergents
2020 ― point de faille, publication, projet complot 14, espace transmission
2020 ― point de faille, projet complot 14, galerie AVE
2018  ― il existe un palais de teintes et d’hyperboles, publication, avec Pénélope et Chloë dans le cadre du Festival International de la littérature (FIL)
2017  ― Wrk N Prgrss : A Multidisciplinary Showcase of Uncompleted Work, montréal arts Interculturels
2016 ― Jeux de lignes dans l’indiscipline des formes, studio argentique



AUTRES


2022  ― membre du comité critique de la revue estuaire
2022  ― membre du comité de programmation, arprim, centre d’essai en art imprimé

2022  ― membre du conseil d’administration, la poésie partout
2020  ― suspensions, vidéo, collaboration avec Marie-Claude Bouthillier
2020  ― change l’air.e échange, performance, mois de la poésie
2019   ― résidence d’écriture, les ateliers, maison mère, baie saint-paul
2019   ― les choses à l’envers, oeuvre sonore, en collaboration avec Symon Henry dans le cadre de tout à coup la poésie, le bureau des affaires poétique
2018   ― résidence à l’écotone, espace d’expérimentation et de création multidisciplinaire
2018   ― bootcamp multiplateforme, laboratoire d’écritures numériques, agence topo
2018   ― il existe un palais de teintes et d’hyperboles, livre audio, lu par Émilie Turmel



plasticités tombales





crédit photo : alignements



point de faille







direction de la publication : renaud gadoury et mimi haddam
mise en espace : léa castonguay et mimi haddam
crédits photos : léa castonguay et mimi haddam
desing graphique : allen’s cruz